LE FORUM DU TISF

Tous sur le métier et formation TISF
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 sujet DF5+corection j'atten vos commentaires

Aller en bas 
AuteurMessage
lauredu11
passe l'examen d'entrée
passe l'examen d'entrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 31
Mon lieu de résidence : carcassonne (aude)
Emploi : Etudiante TISF
Loisirs : lecture, cinéma, ...
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: sujet DF5+corection j'atten vos commentaires   Jeu 22 Mai - 9:23

Ce sujet nous à été donné par notre prof pour nous entrainer avec une amie nous avons essayer de faire LA cpie "parfaite" en essayant de mettre un maximum de choses. Si vous avez le temps, jetter un coup d'oeil et si pour vous il manque des choses n'ésitez pas... bonne lecture (parce qu'il y en a un paquet à lire)Smile
Situation :

Amandine est née, elle est le 3ème enfant de la famille CLAVEAU, composée du père, de la mère, de Charles 6 ans et de Flavie 4 ans. Cette petite fille n’est pas tout à fait le bébé tant attendu… Elle est en effet porteuse de la Trisomie 21. L’anomalie ne s’étant pas vue sur les échographies, le choc est important pour cette famille. Une TISF est missionnée pour aider la famille CLAVEAU dans cette situation. Vous intervenez au domicile, 3 semaines après la naissance d’Amandine, à raison de 2 périodes de 4 heures. Le mercredi après-midi et le vendredi matin.

En vous appuyant sur vos connaissances théoriques et sur vos expériences, vous répondez de manière structurée aux 3 questions suivantes :

- Quelles actions mettez-vous en œuvre pour soutenir ces parents
dans leur fonction parentale (Attitude, informations, soutien, conseil, …)


- Au regard de cette situation analysez quelles pourraient être les conséquences familiales de la découverte de cette maladie et comment vous en tant que TISF vous pouvez les accompagner ?


- Quelles sont les structures, les professionnels vers lesquels
vous orienterez Amandine et sa famille ?

---------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauredu11
passe l'examen d'entrée
passe l'examen d'entrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 31
Mon lieu de résidence : carcassonne (aude)
Emploi : Etudiante TISF
Loisirs : lecture, cinéma, ...
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: suite   Jeu 22 Mai - 9:25

Intro :

Un technicien de l’intervention sociale et familiale intervient auprès d’un public en difficulté. Son lieu privilégié d’intervention est le domicile. Dans ses actions il contribue à redynamiser des familles parfois brisées par les accidents de la vie. Amandine est le 3ème enfant de cette famille composée du père, de la mère, de Charles 6 ans et de Flavie 4 ans. Cette petite fille est née avec le gène de la Trisomie 21. Cette anomalie n’a pas été détectée lors du suivi de la grossesse de la maman. A la naissance d’Amandine, la révélation de ce handicap est un choc pour toute la famille. De ce fait, une TISF est missionnée pour l’aider et la soutenir. Elle interviendra 3 semaines après la naissance, à raison de 2 périodes de 4h, le mercredi après midi et le vendredi matin.

Afin de répondre aux mieux aux attentes de la famille, j’expliquerais les actions que je souhaite mettre en œuvre pour soutenir les parents dans leur fonction parentale. Après avoir analyser les conséquences familiale de la découverte de cette maladie je proposerais un accompagnement adapté à chaque membre de la famille. Pour finir, j’orienterai la famille vers des partenaires privilégiés afin de faciliter mon accompagnement et aider cette
famille à vivre cette situation.

Question 1 : (1ère partie du développement)


La trisomie 21 est une maladie génétique, résultant d’une anomalie chromosomique. Cette maladie, peut être détectée grâce à l’échographie du 4ème mois de grossesse, qui va mettre en évidence la clarté nucale, anomalie spécifique de la trisomie 21. Les personnes atteintes de ce handicap ont des caractéristiques physique particulières. Elles souffrent souvent de malformations cardiaques, de problèmes digestifs, et de cataracte. La majorité de ces personnes ont une déficience intellectuelle.


Pour intervenir au domicile, je dois me renseigner sur cette maladie, connaître son évolution, ses caractéristiques et les différents problèmes liés à cet handicap. Ces connaissances me permettrons d’échanger, d’informer la famille sur les risques et sur la meilleure prise en charge d’Amandine. Pour assurer un bon accompagnement, il faut que je sois capable de rester professionnelle face au handicap, sans oublier qu’Amandine est un individu à part entière avant d’être un enfant porteur d’un handicap. En étant attentive, présente et à l’écoute une relation de confiance pourra s’établir. Ce qui me permettra d’informer les parents sur leurs droits et devoirs. En effet depuis 1975 les orientations politiques ont permis aux personnes porteuses d’un handicap d’être entendues et d’avoir des droits. Il faut inciter les parents à être vigilant et attentifs au développement moteur, psychique et affectif d’Amandine.
Un enfant porteur d’un handicap à parfois des retards dans son développement. Il faut la stimuler et lui apporter toute l’affection dont un nourrisson a besoin pour se construire. En tant que TISF, je dois apprendre aux parents à repérer les problèmes liés au handicap. Toutefois je dois me montrer suffisamment incompétente pour permettre, de mettre en valeur les compétentes des parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauredu11
passe l'examen d'entrée
passe l'examen d'entrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 31
Mon lieu de résidence : carcassonne (aude)
Emploi : Etudiante TISF
Loisirs : lecture, cinéma, ...
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: suite   Jeu 22 Mai - 9:26

Question 2 : (deuxième partie du développement)

Apprendre que son enfant est déficient est un traumatisme. Certaines familles font mieux face que d’autres, les parents ne sont pas égaux face au traumatisme qu’entraîne la déficience de leur enfant. L’arrivée d’un enfant handicapé provoque l’effondrement des rêves de perfection tissés au fil des mois, et bouleverse considérablement les projets d’avenir. L’anxiété et la douleur ressenties remplacent les joies normalement associées à une naissance. Les parents vivent une pénible confrontation entre leurs désirs et la réalité. Habituellement les parents cherchent d’abord des moyens de fuir la réalité. Parfois leurs réactions sont violentes, déroutantes, ou déconcertantes mais elles dénotent d’une certaine prise de conscience de la réalité, d’une capacité à se protéger et à exprimer leur souffrance. Ces réactions sont normales et permettent d’amorcer le processus d’adaptation.
Mr et Mme CLAVEAU vont devoir faire le deuil de l’enfant imaginaire pour reconstruire un nouvel équilibre familial. C’est une évolution psychologique plus ou moins longue, qui passe tout d’abord par le choc de l’annonce. Suivi d’une négation, d’un refus, du dénis de l’handicap. Je dois être attentive aux réactions tout en évitant une intervention prématurée visant à confronter les parents à la situation réelle. Il faut respecter le rythme d’évolution de chacun.


Ils passeront sûrement par une phase de colère de désespoir et de culpabilité. Les parents vont être confrontés aux problèmes occasionnés par l’handicap de l’enfant. Dans certaines situations, il arrive qu’une certaine routine s’installe, ou chaque membre de la famille reprend sa place, mais évite de communiquer et de partager ses sentiments envers l’enfant. Je dois pour cela rétablir le dialogue entre chaque membre de la famille, à travers des activités commune.
Etant donné que j’interviens le mercredi après-midi, les enfants seront présents pendant ce temps d’intervention. Il sera alors possible de mettre en place des activités avec toute la famille. Par exemple, pour intégrer Amandine dans le cocon familial et peut être permettre de renouer le dialogue, il serait intéressent de faire décorer la chambre de la fillette avec toute l’aide de la famille. Ce sera un bon moyen de faire prendre conscience aux parents et aux enfants q’Amandine est un membre de la famille. Dans le but que tous les membres de la famille communique, il serait intéressant d’organiser des petits « meeting famille » pour que chacun raconte ses journées, dise ce qu’il ressent, …Ces « meeting famille » peuvent s’organiser sous la forme de petits jeux, sous forme de questions réponses, etc… Dans ces moments, les parents peuvent s’apercevoir que leurs enfants,requièrent leurs présences et leur attention. Ils voient qu’ils ne sont pas les seuls à traverser des moments difficiles. Grâce à ça ils peuvent réaliser que, la vie continue.
Les répercussions de l’arrivée d’un enfant handicapé dans une famille peuvent influencer la vie personnelle, conjugale familiale et sociale de chaque membre de la famille.
En ce qui concerne les relation parents, enfant il est très difficile pour les parents de mettre en place un lien affectif, un lien de filiation avec l’enfant porteur d’un handicap. Je dois dans le temps de travail qui m’ai imparti, favoriser ce lien. Lors des interventions du vendredi, ou Charles et Flavie sont sûrement à l’école, il faut créer du lien et parler avec les parents de la nouvelle situation familiale. Il s’agit alors de favoriser le contact et le dialogue autour d’Amandine pour lui donner corps et renouer les émotions à la réalité. Les parents doivent à travers des discutions libéré leurs émotions ambivalentes, et à moi de leur expliquer que tous ce qu’ils ressente est normal. Je dois à travers les besoins de l’enfant (les changes, les soins
d’hygiène, la prise des biberons, etc..) créé du lien. Il faut revaloriser les parents dans leur rôle de parents qui peuvent se sentir coupable. Les parents peuvent souffrir d’avoir « créé » un enfant handicapé, les sentiments de déception intense et de dévalorisation qu’ils éprouvent entraîne une diminution de l’estime de soi. Ils se remettent en question, à moi de leur faire comprendre qu’une petite fille à besoin d’eux pour grandir, s’épanouir, avoir une famille aimante, qui va l’épaulé tout le long de sa vie.

Le couple peut être affecté par cette naissance, ou chacun va rejeter la faute sur l’autre. Il faut permettre à chacun de s’exprimer, mettre des mots sur leurs sentiments respectif tout en essayant de leur montrer leur force, leur compétence en tant que parent et en tant que couple. Pour permettre aux époux de se retrouver, lors des interventions du vendredi il peut être mis en place des moments ou je m’occuperais d’Amandine afin de laisser souffler la maman.

Il ne faut pas oublier Charles et Flavie qui eux aussi se posent des questions et ont des sentiments partagé par rapport à Amandine. Ils vivent tout comme les parents, des étapes d’adaptation et d’inadaptation qui peuvent nécessiter un soutien pour réussir à faire face à cette nouvelle réalité familiale.


Pour expliquer le handicap, qui peut être parfois effrayant pour les enfants, j’utiliserai un support (livre, revue, petit film pour enfant, …) afin de leur expliquer ce qu’est l’handicap et plus particulièrement la trisomie 21. Cette transmission peut être faite avec l’aide des parents qui pourront expliquer aux même avec leur propre mots ce q’ils savent.
Ce sont des moments ou les enfants peuvent exprimer ce qu’ils ressentent. Parfois ils se sentent délaissés, d’autant que les parents peuvent reporter toute leur attention sur Amandine. Ils ont peur, craigne d’être abandonné et parfois peuvent « régressé ». Il faut expliquer aux enfants qu’ils restent des membres de la famille et leurs enfants, même si Amandine a besoin d’un peu plus d’attention du à son handicap. Je proposerais sûrement parfois de faire des jeux, des balades dans le parc, des sorties cinéma, pour permettre aux enfants de sentir qu’ils font parti de la famille et par la mêm occasion de redynamiser le cocon familial.
Les frères et sœurs éprouvent d’importants besoins de communiquer pour dénouer tous ces sentiments contradictoires et lourds à porter. Ils ont besoin d’informations et d’échanges à propos du handicap, de ses causes, des traitements et interventions possibles, des comportements de l’enfant handicapé et des décisions prises à son sujet.

Question 3 : (troisième partie du développement)

Pour terminer, je devrai orienter la famille CLAVEAU vers des structures adaptées à la situation. Plus la famille s’engage tôt dans un programme adapté aux besoins de l’enfant et plus il y a de chance d’acquérir de l’autonomie, de se développer et de s’intégrer socialement. Beaucoup
d’espoirs sont permis, mais même si on dispose aujourd’hui de moyens qui nous permettent de repousser très loin les limites du handicap, il n’en faut pas moins rester conscient des limites de l’enfant et demeurer réaliste. Apprendre à vivre avec un enfant handicapé, faire en sorte qu’il se développe au maximum et trouver sa place dans la société constitue un véritable défi. Il faut que les parents sachent évaluer les limites d’Amandine. Pour cela je les orienterais en premier lieu vers, la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) qui vont mettre en place avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire un projet personnalisé pour Amandine. Un référent MDPH va être chargé des suivis du dossier, et de l’orientation d’Amandine. Je travaillerai sûrement en partenariat avec l’ergothérapeute de l’équipe, avec laquelle je rencontrerai les parents dans l’objectif de réaménagé le logement en fonction des difficultés d’Amandine. Il me semblerait plus judicieux de prévoir ces interventions les mercredi après-midi puisque toute la famille est réunie. Chacun va pouvoir entendre, et voir les modifications apportés et sera présent pour donner son avis et son ressenti. L’assistante sociale de la MDPH peut être aussi un partenaire avec lequel je vais travailler, elle va pouvoir expliquer les dispositifs mis en place par la MDPH mais aussi les informer plus précisément sur leurs droits et devoirs. Si la famille est en grande difficulté dans l’acceptation du handicap, j’orienterai les membres de la famille vers le psychologue qui pourra mettre en place des groupes de parole, ou bien des entretiens individuels.
J’inviterais la famille à rencontrer les puéricultrices de la PMI, pour la prise en charge d’Amandine. Des soins particuliers, les techniques de d’hygiène concernant le nourrisson, sont peut être à revoir avec une professionnelle pour permettre à la maman d’être rassuré et par sécurité. La rencontre avec le médecin est primordial, les parents doivent savoir les complications que le handicap peut entraîner. Mais il faut aussi que le médecin les rassure en leur expliquant que même si la trisomie 21 engendre de nombreux problèmes Amandine est un bébé et il faut aussi faire attention à toutes les maladies d’un nourrisson dit « normal ». On rencontre très souvent des nourrisson atteint de la trisomie 21 qui ont seulement un rhume et qui sont mal soigné parce que les personnes n’ont vu que le handicap.


Dans le but de redynamiser la famille, j’orienterai celle-ci vers des associations ou ils pourront rencontrer d’autres parents. Cette démarche est importante, il faut montrer aux parents qu’ils ne sont pas seul, et qu’ils peuvent trouver du soutien auprès de personnes ayant vécu ou vivant
la même chose. L’APF (Association des paralysés de France) par exemple, est une association qui accueille des parents en détresse.


Pour finir, j’essayerai de préparer les parents au futur d’Amandine. Deux choix sont possibles, les parents peuvent choisir soit entre l’école dite « normale » ou bien un placement en institution. Je pense qu’il faut aborder le sujet très top avec les parents, au moins pour faire une demande d’inscription dans l’IME (Institue médico-éducatif) le plus proche pour espérer avoir une place si le choix est le placement en institution. En effet les institutions manque de places et tous les enfants n’ont pas la possibilité de trouver une structure pouvant les accueillir.

Conclusion :

Pour conclure, l’arrivée d’un enfant handicapé dans une famille n’est pas une chose facile pour l’ensemble des membres. L’acceptation est longue et douloureuse et parfois malheureusement certains parents n’y arrivent jamais. Mon intervention, à travers des dialogues, des jeux, des balades, et la rencontre avec les autres partenaires sont un moyen d’arriver à cette acceptation et c’est le premier but de mon intervention dans ce cadre là.
Si l’intervention devais continué, il me semblerais judicieux de travailler sur l’autonomisation, et le devenir d’Amandine.
Des lieux comme la ludothèque, peuvent être des lieux permettant de faire des activités ludiques non pas pour utiliser les jeux comme supports d’exercices de rééducation. Mais en partant des capacités et des limites d’Amandine et à travers des jeux adaptés lui permettre de progresser
grâce au jeu, qui est parfois difficile d’accès pour ces jeunes. Souvent pour éviter l’échec, parents, éducateur, famille, ont tendance à laissé joué les enfants avec des jeux inférieure à leurs moyens réels et d’une façon
répétitive.
Enfin, tous le long de son développement être attentif au problèmes de santé, tout de même importants pour ces jeunes. Dans le but de permettre à Amandine une intégration sociale, les balades en poussette au parc, en ville peuvent être envisagé, avec les parents et ou les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IZATISF
ADMINISTRATISF
ADMINISTRATISF
avatar

Féminin
Nombre de messages : 877
Age : 50
Emploi : TISF
Loisirs : Voyages, pêche, promenades
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: sujet DF5+corection j'atten vos commentaires   Jeu 22 Mai - 14:42

Le sujet est très interressant, ça me rappelle les cours lol. Alors les futur tisf à vos stylos flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.fr/tisf/
Nouchka
passe l'examen d'entrée
passe l'examen d'entrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 52
Mon lieu de résidence : Terre et ciel
Emploi : Sans pour le moment lol
Loisirs : Pleins
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: sujet DF5+corection j'atten vos commentaires   Ven 23 Mai - 20:44

http://www.associationsoraya.fr/

Bonsoir,

Ayant bossé dans le milieu handicap, je pense que les FAIT 21, les APEI et ADAPEI sont plus adaptées en plus de l'intégration en crèche ou autre qui est possible désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lauredu11
passe l'examen d'entrée
passe l'examen d'entrée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 31
Mon lieu de résidence : carcassonne (aude)
Emploi : Etudiante TISF
Loisirs : lecture, cinéma, ...
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: sujet DF5+corection j'atten vos commentaires   Ven 23 Mai - 22:12

merci pour les liens des associations c'est vrai que ces associations sont plus adaptées à la situation, je n'ai pas beaucoup travaillé dans le milieu handicap du coup mes connaissances des associations pouvant être contactées est minime merci encore pour ces informations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IZATISF
ADMINISTRATISF
ADMINISTRATISF
avatar

Féminin
Nombre de messages : 877
Age : 50
Emploi : TISF
Loisirs : Voyages, pêche, promenades
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: sujet DF5+corection j'atten vos commentaires   Sam 24 Mai - 16:06

Merci pour le lien, j'ai jeter un coup d'oeil c'est un site très interressant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.fr/tisf/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sujet DF5+corection j'atten vos commentaires   

Revenir en haut Aller en bas
 
sujet DF5+corection j'atten vos commentaires
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In Memoriam : Vos commentaires
» sondage au sujet de l'euthanasie
» Sujet de composition
» Les parapluies de Cherbourg.
» Information au sujet de la garde en milieu familial n°5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DU TISF :: Sujet proposer par les membres-
Sauter vers: